La direction a présenté le bilan de la phase de test du télétravail au sein de VNF. Le CHSCT Central et le CTU Plénier ont été consultés. Nous proposons de vous présenter les résultats de cette phase de test, des amendements demandés par la CFDT-VNF à la direction et de la suite du déploiement.

Profil des participants à la phase de test de télétravail au sein de VNF

Au total c’est 138 personnels de l’établissement qui ont fait la demande et ont eu un accord pour participer à ce test. Ils ont été interrogés à deux reprises, en avril 2018 (121 réponses) et en octobre 2018 (104 réponses).

Sur ces 138 personnes :

47 % des personnels de statut public
Sur les 65 agents du statut public :
39 % sont des femmes
78 % sont des agents de catégories A et B

53 % de personnels de statut privé
Sur les 73 salariés de droit privé :
58 % sont des femmes
88 % sont des salariés des niveaux 5/6/7

Au final, que pensent les testeurs ayant répondu à l’enquête du télétravail ?

Impact du télétravail sur la performance au travail

60 % des télétravailleurs estiment être plus performants
24 % des encadrants partagent le même constat

Motivation au travail

74 % des télétravailleurs trouvent que leur motivation est renforcée
58 % des encadrants partagent le même constat

Autonomie du télétravailleur

23 % des télétravailleurs déclarent avoir gagné en autonomie
34 % des encadrants partagent le même constat

Concentration et gestion du temps

86 % des télétravailleurs parviennent mieux à se concentrer

Coordination avec les collègues de travail

90 % des télétravailleurs estiment que le télétravail n’a pas modifié la coordination avec leurs collègues
68 % des encadrants partagent le même constat

Coordination avec le responsable hiérarchique

95 % des télétravailleurs déclarent que le télétravail n’a pas modifié la coordination avec leur responsable hiérarchique
68 % des encadrants partagent le même constat
18 % des encadrants déclarent que cela a complexifié la coordination de leurs équipes

98 % des télétravailleurs et 76 % des
encadrants sont très satisfaits du dispositif

Trop d’applications informatiques encore inaccessibles et la faiblesse du nombre de jours de télétravail sont les principaux points négatifs de l’exercice

Le dispositif de télétravail chez VNF prévoit jusqu’à 2 jours de télétravail par semaine. Malheureusement pour le moment, les encadrants bloquent à 1 journée. Nous avons demandé à la direction que les 2 jours puissent être accordés et qu’un 3e jour puisse être alloué pour répondre à des situations exceptionnelles : grèves, intempéries, pics de pollution… Ce qui nous a été accordé. Trop de personnels ne sont pas encore éligibles au télétravail, car leur activité nécessite l’utilisation d’applications informatiques non accessibles du domicile. La CFDT-VNF a demandé à la direction de travailler en priorité sur ces questions, car cela permettra d’ouvrir le dispositif à des personnels aujourd’hui exclus du télétravail.

Déploiement : vous pouvez adresser vos demandes dès à présent

La phase de test a été poursuivie jusqu’en mars 2019, une nouvelle campagne des candidatures est lancée jusqu’au 15 avril 2019. Dès à présent, vous pouvez remplir les formulaires de demande ainsi que le questionnaire d’éligibilité et l’adresser à votre responsable en vue d’un entretien.
L’accord n’est pas systématique, mais le refus doit être motivé. Par ailleurs, vous pouvez en cas de refus porter votre dossier auprès de votre CAP pour les agents publics, ou de la Commission Carrières et Rémunérations (CCR) pour les salariés de droit privé.
N’hésitez pas à demander les 2 jours de télétravail et à rappeler que le dispositif le prévoit. L’accord est donné pour un an et doit faire l’objet d’une demande en cas de volonté de renouvellement.
Pour toutes questions ou difficultés, sollicitez-nous. En effet, en fonction des DT, toutes les hiérarchies n’ont pas le même niveau de motivation à donner des suites favorables aux demandes de télétravail.