DTBSL – La direction mise sur la com’ externe plutôt que sur une gestion interne appropriée


D’ailleurs, VNF a décroché une médaille (d’argent) ! Certes décernée par un groupe de conseil en communication pour une campagne de pub sur les réseaux sociaux vantant le tourisme fluvial, mais bien réelle. Si cette pub ne marque pas les mémoires, la volonté de l’établissement public d’affirmer son image d’établissement attractif et vertueux se concrétise pour entrer avec quelques décennies de retard dans le 21ème siècle. VNF est en train de devenir un établissement (comme tant d’autres entreprises), dont les performances sont jugées par les consommateurs à travers le filtre des réseaux sociaux et des médias.

Aujourd’hui, les industriels comme les administrations peuvent difficilement échapper à ces exigences qui déterminent en partie leur politique de communication. Dans ce contexte la Direction Territoriale du Bassin de la Seine et de la Loire aval fait preuve d’un zèle particulier pour redorer le blason VNF auprès des usagers actuels et futurs. Le logo est associé à nombre d’évènements censés présenter l’établissement sous ses aspects les plus flatteurs. Si FLUDIS, FINX ou encore XYT ne vous parlent pas aujourd’hui, ce seront peut-être demain les moyens de se déplacer ou de transporter des marchandises au cœur des villes en partie grâce à des financements attribués par l’établissement public.

En l’absence d’effectifs, moderniser et restructurer, mais avec qui ?

Il est indéniable que la Direction réussit sa com et change l’image que pouvait avoir l’établissement chez certains esprits chagrins. Toutefois, l’exercice s’arrête dès qu’il faut s’adresser à ses personnels.
Depuis la fin de la crise du COVID avec la reprise de l’activité, les problèmes ont resurgi avec plus d’acuité. Les réponses de la Direction sont malheureusement toujours les mêmes : modernisation et restructuration sont les remèdes qui vont nous sauver de la sinistrose. Inutile d’en discuter, la direction traite le personnel comme un rebouteux le ferait d’un patient récalcitrant qui ne comprend pas le traitement qu’on lui inflige. « Puisque je vous dis que c’est ce qui est le mieux pour vous ! »

Les candidats ne sont pas dupes, les réseaux sociaux ne suffisent pas à recruter

Ce discours en interne se démarque franchement de l’image de modernisme sur laquelle l’établissement veut assoir sa réputation. La complexité de certains recrutements rencontrée par la DTBSL depuis plusieurs années n’est pas étrangère à cet état de fait. Le peu d’attractivité des salaires de la Fonction Publique étant aussi un frein sur un marché du travail aujourd’hui concurrentiel. La crise du COVID, en créant de nouvelles attentes, a mis la fonction « Ressources Humaines » au cœur du débat. Mais encore une fois la déception est grande, les ambitions affichées par la modernisation sont bien loin de la réalité du quotidien des personnels de la Direction.

Communiquer ne suffit plus, la DTBSL et l’établissement dans son ensemble vont devoir apporter la preuve des actions qui sont mises en place. Leur crédibilité est en jeu, n’oublions pas que se sont les personnels qui parlent le mieux de l’établissement dans lequel ils travaillent. Sur ce point de gros progrès sont encore à réaliser avant que la direction figure au palmarès de « l’employeur de l’année ».

Toute la section CFDT-VNF vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année.