DTBSL : À bout de souffle


À la DTBS, comme dans les autres directions de VNF, la modernisation souhaitée par l’établissement public est en marche. Beaucoup de projets sont annoncés, le décor est planté et l’avenir 2.0 se dessine dans les discours de la direction. Mais qu’en est-il du ressenti des agents qui assurent le quotidien de ce qui s’appelle encore la voie d’eau ?

Pour beaucoup d’entre nous, la partie la plus visible de cette modernisation tant médiatisée, est aujourd’hui (et restera) le remue-ménage des personnels. Si des travaux de fiabilisation sont bien en cours sur certains sites, la plupart ne verront pas dans l’immédiat (voire jamais) arriver sur leurs écluses ou leurs barrages les engins de chantier.

L’essentiel des investissements sera consacré à la téléconduite sur les infrastructures du grand gabarit plus porteur en termes de logistique. En clair, les barrages manuels le resteront, les locaux techniques et autres bureaux et logements resteront aussi dans leur état (d’origine) et la régénération du petit gabarit attendra… un peu (beaucoup ?).

LA MODERNISATION DE LA VOIE D’EAU SIGNIFIE TOUJOURS MOINS D’EFFECTIFS

Pourtant si tous les agents de la direction ne voient pas les travaux de modernisation de près, ils en ressentent concrètement les effets causés par le manque de personnel. Déjà flagrant ces dernières années, ce mouvement semble s’accélérer depuis quelques mois dans tous les services. Les difficultés rencontrées au quotidien dans la répartition des tâches, la prise de congés, ou encore une simple absence pour maladie, révèlent souvent un problème impossible à résoudre. Tout ceci donne une idée sur ce que va être la vie dans les UTI de demain.

Que ce soit dans les services fonctionnels ou sur le terrain, il est difficile de comprendre comment la direction va résoudre les problèmes de vacances de postes qui sont de plus en plus fréquentes et qui s’éternisent. La seule « solution » à ce jour reste le recours massif aux CDD ce qui n’est pas une fin en soi. De fait, la précarité d’emploi règne en maître à la DTBS. Hier, réservée à quelques postes en fin d’année pour atteindre le plafond d’emplois, c’est devenu aujourd’hui le système « fourre-tout » pour pallier aux errements de la direction dans sa gestion du personnel à court terme.

Il ne fait aucun doute, avec ce système à bout de souffle, que la situation n’est pas durable dans le temps ni satisfaisante. Le DT lui-même en est conscient et a déjà eu l’occasion de souligner à plusieurs reprises les difficultés de recrutement dans notre bassin d’emplois, sur des contrats précaires et des grilles de rémunérations non concurrentielles avec le secteur privé. Aussi le recours systématique aux CDD que la direction générale essaie de vendre comme une solution miracle est loin d’en être une ! Comme le préconise depuis longtemps déjà la CFDT-VNF, la direction doit pérenniser ses effectifs sous peine de voir se développer le syndrome des « sous-effectifs chroniques » reconnu comme la principale difficulté dans notre établissement public.

Actualités
Les Eq’eaux